Le chef de l’État haïtien Jovenel Moïse, en présence du président du Sénat de la République, Youri Latortue, et du président de la Cour de cassation Me Jules Cantave, a procédé, le mercredi 9 août, à l’installation de la commission Innovation et insertion socioprofessionnelle des jeunes, au Palais national

Vingt-quatre personnalités provenant de divers secteurs de la vie nationale ont reçu une copie d’ampliation du président Jovenel Moïse temoignant du coup de leur engagement dans la lutte pour l’emergence d’une nouvellle génération de jeunes capables de façonner l’avenir du pays. Font partie de la commission présidentielle les personnalités suivantes: Ricot Pierre Louis, Jean Marie Théodat, Nadine Dorélus Francois, Daniella Jacques, Carlo Marcelin, Charlot Jacquelin Junior, Nirtha Bien-Aimé, Jean Marie Altéma, Jean Alexandre Telfort, Judin Mervéus, Guy Serge Pompilus, Luckner Garraud, Woodly Simon, Raoul Junior Lorfils, Firmante Saint-Fort, Kettelyne Polynice, Gérard Mathieu, Alix Boucicaut, Jean Lucius Dorisca, Lyne Vanessa Alexandre, Ricardin St Jean, Jose Joachim Davilmar, Jean Dady Olivier, Samuel Prophète.

Créée à partir d’un arrêté présidentiel pris en Conseil des ministres le 12 juillet dernier, cette nouvelle commission installée aura pour mission de proposer des politiques publiques en faveur de la jeunesse, de faciliter l’insertion professionnelle des jeunes et renforcer les liens entre toutes les générations.

Lors de son intervention, le président de la République dit attendre sous peu les propositions de la commission Innovation et Insertion socioprofessionnelle des jeunes.

« C’est le fruit de l’aboutissement d’une démarche initiée depuis mon accession au pouvoir. Cette commission doit reccueillir les doléances et propositions des jeunes que j’ai identifiés depuis ma campagne électorale », relate-t-il. Le chef de l’État encourage les forces vives de la nation, les ministres de son gouvernement, en particulier, à apporter leur plein soutien aux commissaires.

Pour leur part, les commissaires doivent soumettre, tous les 3 mois, un rapport d’étape sur les corrections à apporter à propos des actions immédiates à entreprendre. Il s’agit d’un projet “d’innovation et d’insertion” de la jeunesse qui doit concerner tous les millieux sociaux du pays.

Intervenant au nom des commissaires, le secrétaire général de la commission, Guy Serge Pompilus, croit que l’émergence d’Haïti doit passer indubitablement par une jeunesse forte, responsable et éduquée. « Il s’agit d’un acte de foi que nous posons devant la nation pour un meilleur lendemain », affirme-t-il. Le responsable indique qu’avec cette commission la jeunesse sera désormais constitutive de toute solution la concernant. « Tous les membres de la commision s’engagent résolument à placer les intérêts supérieures de la jeunesse au détriment des intérêts partisans », renchérit-il.

 

sourcelenouvelliste

Publicités