Les magistrats haïtiens ont décidé de relancer leur mot d’ordre de grève qui commencera à partir du lundi 9 octobre 2017, suite à l’avortement d’une rencontre devant aboutir à la signature d’un protocole d’accord entre l’exécutif et le judiciaire.

Le président de l’Anamah (Association Nationale des magistrats Haïtiens, Me Durin Duret, a critiqué le comportement du ministre des Finances, Jude Alix Patrick Salomon, qui n’a pas daigné se présenter à cette rencontre alors que son bureau est situé à quelques pas du lieu du rendez-vous.

Le président du CSPJ, Me Jules Cantave, a également déploré l’attitude du ministre des Finances et a révélé que le ministre avait lui-même fixé l’heure et le lieu de la cérémonie.

L’association professionnelle des magistrats haïtiens avait consenti à prendre une pause d’une semaine sur le mouvement de grève, afin de permettre la signature entre l’exécutif et le CSPJ (Conseil Supérieur du pouvoir judiciaire) d’un protocole d’accord portant sur les revendications des juges.

L’annonce de la signature de cet accord avait également permis le déroulement, sans perturbation, de la cérémonie officielle de réouverture des tribunaux.

source

Publicités