Les délais pour qu’un demandeur d’asile obtienne un permis de travail sont longs au Canada. Ils sont actuellement de 10 à 15 semaines, même si Immigration Canada certifie qu’elle prend des mesures pour réduire les délais.

par François Cormier, Jacinthe Leblanc, Anne-Marie Poulin et Catherine Kovacs

En 2014, obtenir un permis de travail prenait en moyenne 64 jours pour un demandeur d’asile. Trois ans plus tard, les délais sont presque le double, soit 112 jours. Uniquement pour le bureau de Montréal, on parle du triple des demandes.

C’est d’ailleurs ce qui inquiète Magdella. Elle a franchi la frontière par le chemin Roxham le 7 août, laissant son mari et ses huit enfants en Haïti. Elle s’est retrouvée quatre jours sous les tentes à Saint-Bernard de Lacolle. Aujourd’hui, dans l’appartement qu’elle partage avec deux autres migrants, elle nous montre ses diplômes d’infirmière. Elle veut travailler.

Je veux voler de mes propres ailes. Pas de l’aide sociale. On veut participer, payer des taxes.

Magdella Jean-Pierre Michel, migrante

Avant de demander un permis de travail, les demandeurs d’asile doivent d’abord se présenter pour une entrevue visant à déterminer leur recevabilité. Ensuite, ils doivent passer un examen médical et attendre ces résultats avant de pouvoir faire officiellement leur demande. Une fois qu’il aura le permis de travail en main, le demandeur d’asile pourra faire une demande de numéro d’assurance sociale dont auront besoin le gouvernement et son employeur.

Plus de 11 000 migrants sont arrivés au Québec depuis janvier, 5530 durant le seul mois d’août. Il y a donc engorgement. Le Conseil du patronat du Québec, de son côté, aimerait bien pouvoir profiter de cette main-d’oeuvre temporaire.

Si vous me posez la question « est-ce que le système de traitement est assez rapide? » La réponse, c’est non. C’est clair que, du côté des employeurs, on veut voir accélérer le processus.

Yves Thomas Dorval, président du Conseil du patronat du Québec

En août 2017, la ministre de l’Immigration du Québec, Kathleen Weil, avait interpellé le gouvernement Trudeau en lui demandant d’accélérer la livraison des permis de travail aux demandeurs d’asile.

source radio-canada.ca

Publicités